Publicité d’Outre-Atlantique

QuebecQuelle est la différence entre une bonne et une mauvaise agence? A cheval entre les relations publiques, le marketing et la création, le travail d’une bonne agence n’est pas facile à identifier. Car autant prendre parti, même si chacun a sa spécialité, ne considérer qu’un seul de ces aspects ne serait que se priver de tout le potentiel qu’offre chaque client.

Une agence québécoise illustre à merveille ce principe en se vendant grâce à une vidéo palindrome unique en son genre:

 

Renversant, n’est-ce pas?

Vous êtes à la recherche d’une agence ou d’un spécialiste? Alors n’hésitez pas à prendre le temps nécessaire pour trouver ceux qui sauront voir et utiliser tout votre potentiel, toutes vos facettes.

Vous êtes au contraire consultant et cherchez des clients? Lorgnez du côté de ceux qui vous plaisent, vous parlent et pour lesquels vous saurez vous projeter dans leur univers. Le travail n’en sera que plus efficace et plus agréable.

Ukraine : la guerre des prépositions

L’actualité ukrainienne n’est pas réjouissante en termes politiques et chacun y va de son analyse historique, stratégique ou sociale. Dans le cadre d’un blog sur la communication, je n’ai pas la prétention de donner un avis autorisé et l’analyse des discours, même si elle est intéressante, ne révèlera sa portée qu’une fois les dés jetés. Pourquoi alors parler de l’Ukraine?

na-ukrainiePorté sur les langues slaves, les derniers événements m’ont fait remarquer à quel point les enjeux sont ancrés profondément en Russie, en Ukraine, mais aussi en Europe via la Pologne. En effet, dans chacun de ces pays, la langue véhicule la forte implication culturelle et historique des acteurs. Dans ces trois langues, lorsque l’on veut dire que l’on va dans un pays étranger, on utilise d’habitude la préposition ‘V’ (‘W’ en polonais ou ‘B’ en cyrillique). En revanche, lorsqu’il s’agit de se rendre dans une province de son propre pays, c’est la préposition ‘NA’ (‘HA’ en cyrillique), qui est d’usage.

Aussi bien en Russie qu’en Pologne, le terme utilisé pour parler de l’Ukraine est ‘NA’. Exception notoire – souvent incomprise par les étrangers qui apprennent ces langues – et qui reflète le fait que de grandes parties du territoire ukrainien actuel ont été autrefois le coeur de nations aux passés tumultueux. Mais comme le dit l’adage humoristique en Russie : “On ne sait pas de quoi sera fait notre passé dans le futur…” Slaves du monde entier oubliez vos querelles et unissez-vous… sic!

Pour les slavophones, plus d’informations :

Lorsque vous communiquez, n’oubliez pas le poids des mots et si la tâche vous pèse, gagnez en légèreté avec un pingouin.

Pourquoi un blog ?

Beaucoup voient le blog du communicateur comme sa vitrine personnelle, c’est-à-dire fourni, pertinent et construit. Personnellement, je le conçois comme un inventaire à la Prévert ou des miscellanées.

Soyons honnêtes, aucun consultant digne de ce nom ne vous donnera ses recettes toutes faites. Il n’en a pas ! Non seulement comme pour la recette un grand chef, c’est le détail qui fait la différence, mais comme un grand chef, le communicateur ne sait jamais très bien où il va avant d’y être : il ajuste son art selon les besoins pour exceller et se surpasser.

Profitez donc de ce pot-pourri pour y piocher humour, idées folles et inspiration. Bonne flânerie !